Passeport Avenir lance un MOOC pour transformer le regard sur le leadership

Paris, le 10 octobre 2016 – Passeport Avenir, avec l’appui d’Accenture et en partenariat avec l’EDHEC, l’ESSEC et le CNAM, lance le MOOC : “Les clés du Leadership Positif”. Destiné à lever les phénomènes d’autocensure, il vise à encourager les jeunes issus des milieux populaires à progresser en confiance, et se projeter dans les fonctions de leadership au sein des entreprises, pour obtenir, demain, plus de diversité dans les équipes dirigeantes.

Premier MOOC associant conjointement plusieurs écoles partenaires, “Les clés du Leadership Positif“ fait le choix de la plateforme innovante Didask, proposant à l’apprenant un parcours à la carte, fondé sur l’apprentissage par l’erreur. Elaboré grâce à un mécénat de compétences d’Accenture, qui a aidé Passeport Avenir dans la gestion de l’ensemble du projet et le développement du contenu, il bénéficie d’une triple caution pédagogique d’experts de l’EDHEC, de l’ESSEC, et du CNAM.

 A la fois théorique et pratique, ce MOOC démystifie la posture du leader, explore – au-delà des stéréotypes – les différents profils et styles de leadership possibles, et invite chacun à réfléchir sur le rôle et les outils du leader pour exercer un leadership positif et être un acteur du changement dans les entreprises. “La question de la diversité doit se poser à tous les niveaux de l’organisation, y compris au sein des plus hautes fonctions de l’entreprise. En tant que dirigeant d’une grande entreprise, je peux témoigner du fait qu’il est important de développer un leadership positif, plus inclusif, ouvert et curieux sur le monde qui l’entoure.  Je suis convaincu que la mixité des profils dans les directions pourra impulser un véritable changement structurel et une évolution durable des mentalités,” témoigne Christian Nibourel, président d’Accenture en France et au Benelux et président de Passeport Avenir.

UN MOOC A LA CARTE BASÉ SUR L’INTERACTIVITÉ ET L’APPRENTISSAGE PAR ESSAI-ERREUR

Gratuit et sans contrainte de temps, ce MOOC met à disposition l’ensemble de son contenu (4 cartes, 40 capsules) dès le démarrage. Aucun parcours n’est imposé, l’apprenant commence par la carte de son choix et construit son apprentissage progressivement en fonction de ses besoins, disponibilités et sujets qu’il souhaite approfondir. Dans chaque capsule, l’apprenant se confronte d’entrée à un quiz: s’il se trompe, il accède aux éléments de réponse lui permettant d’approfondir la notion. Ainsi, l’apprenant est engagé activement et apprend en permanence de ses erreurs.

Cette approche et ce parti-pris pédagogique sont possibles grâce à DIDASK, startup spécialisée dans la pédagogie numérique qui mobilise les résultats de la recherche expérimentale en sciences cognitives, et des algorithmes de personnalisation du parcours de chaque apprenant selon ses besoins. “Nous sommes heureux d’avoir mis à disposition notre plateforme à Passeport Avenir et ses partenaires, afin qu’ils puissent y héberger leur MOOC. Didask sollicite en permanence l’attention de l’apprenant en lui demandant d’entrée de répondre à des quiz conçus par les auteurs du MOOC. Ainsi, l’apprenant identifie dès le départ ce qu’il sait et ce qu’il ne sait pas, ce qui augmente son engagement cognitif lorsqu’il accède aux explications. Avec Didask, nous avons voulu renverser complètement le rapport à l’erreur, qui constitue une étape indispensable de l’apprentissage.” explique Son Thierry Ly, fondateur et président de Didask.

Grâce à DIDASK, Passeport Avenir expérimente une nouvelle forme de transmission des savoirs, différente et innovante. Deux ingrédients qui illustrent parfaitement la jeunesse que l’on accompagne depuis 10 ans. Ce Mooc permet à l’association de prolonger sa mission d’accompagnement des jeunes issus de milieux populaires y compris dans leur parcours professionnel et de faire émerger des leaders d’entreprises différents.” explique Benjamin Blavier, initiateur du projet et fondateur de l’association Passeport Avenir.

DÉJA PLUS DE 2 000 INSCRITS

Ces premiers chiffres confirment un constat. D’un côté, il y a une faible représentation de la diversité dans les équipes dirigeantes des administrations et des entreprises françaises. Pourtant ces dernières s’accordent à dire que la diversité et la mixité des profils est un enjeu vital pour leur compétitivité et leur survie.  De l’autre, des jeunes professionnels issus de milieux populaires qui ne se projettent pas vers le leadership et s’autocensurent par manque de modèle ou peur de ne pas être légitime.

INFORMATIONS PRATIQUES

 Démarrage: le lundi 10 octobre à 9h

Toutes les cartes et capsules sont disponibles dès l’ouverture.

Durée estimée: 15h

Nombre de cartes: 4 composées entre 6 et 12 capsules.

LES CARACTÉRISTIQUES DU MOOC

1. Ouvert à tous dès le 10 octobre: Gratuit et ouvert à tous, il s’adresse à tous ceux qui souhaitent découvrir et développer leurs qualités de leadership.

2. A la carte: Ce MOOC met à la disposition des apprenants l’ensemble des contenus du MOOC dès son ouverture. Ces contenus sont totalement indépendants les uns des autres. Chaque apprenant détermine son parcours d’apprentissage et progresse à son rythme.

3. Innovant: Basé sur le concept de l’apprentissage par l’erreur, l’apprenant entame chaque nouveau chapitre avec un quiz (question à choix multiple, ordonnancement, catégorisation, matching, …) pour tester ses propres connaissances et apprendre de ses erreurs.

4. Théorique et opérationnel: Le MOOC rassemble le savoir d’experts du leadership de 3 écoles prestigieuses que sont l’ESSEC, L’EDHEC et le CNAM, et met à disposition un contenu pratique et tourné sur le monde professionnel.

5. Souple: Ouvert toute l’année, sans contrainte de temps et de durée, ce MOOC innove par sa flexibilité, sa forme d’apprentissage et les notions abordées.

LES THÈMES ABORDÉS

Carte 1 – Transformer son regard

Cette carte, centrée sur la connaissance de soi, permet d’identifier les caractéristiques internes et externes qui sont propres à chacun et la manière dont cela influence nos actions, choix, perspectives.

Une phase d’introspection pour pouvoir ensuite regarder les autres autrement.

Carte 2 – Transformer les autres

Cette carte permet de découvrir les caractéristiques du concept de leadership, d’appréhender les défis actuels des managers, d’explorer les profils et styles de leadership, de déconstruire les croyances et mythes pour mieux développer son leadership personnel. Une carte qui aborde également la notion de morale et d’éthique.

Carte 3 – Transformer l’entreprise et la société

Cette carte donne à voir l’ensemble des leviers de transformation au sein de l’entreprise, via l’intrapreneuriat social ou la mise en œuvre d’un management de la diversité par exemple, mais aussi les leviers pour impulser le changement sociétal.

Carte 4 – De la rupture à la transformation : Communiquer efficacement

Cette carte décrypte les situations de communication interpersonnelle pour mieux les maîtriser, elle permet de comprendre comment améliorer son style de communication pour pouvoir s’adapter au mieux à tout environnement et propose des méthodes d’auto-évaluation.


Publicités

Cyber Wiser Light Service : Une approche intelligente de la Cyber Sécurité pour les entreprises européennes

Paris, le 31mai 2016, WISER l’initiative européenne de gestion de cyber-risques met à disposition Cyber Wiser Light, un nouvel outil gratuit disponible en ligne pour les petites ou grandes entreprises de e-commerce.  Cyber Wiser Light Service les aide  à avoir une approche de gestion du cyber risque et à mieux évaluer et traiter les risques pour protéger leurs actifs numériques.  

Cyber Wiser Light met la gestion du cyber risque au cœur du process de l’entreprise. C’est un outil simple d’utilisation  avec des fonctionnalités avancées qui améliore leur résistance aux menaces. Les PME comme les grandes entreprises peuvent avoir une vue générale de haut niveau de leur exposition aux cyber-risques avec un investissement à minima en temps et en ressources.

Une attention particulière est portée sur les petites et moyennes entreprises qui sont vitales à l’économie européenne, mais qui par manque de temps, de ressources et d’argent sont  vulnérables aux attaques. Ces arguments ne seront plus des barrières à la gestion du cyber risque avec Cyber Wiser Light qui donne aux entreprises la capacité de valider leur stratégie de cyber sécurité  d’où ils veulent quand ils le souhaitent.

Les conséquences de  cyber violation peuvent être importantes et de longue durée. Les TPE sont à la traine sur la sécurité de leurs informations. Les études montrent que beaucoup mésestiment l’impact d’une cyber attaque  sur leur entreprise. Les entreprises qui ont déjà vécu des cyber violations en connaissent les conséquences et les dommages qu’elles entrainent  sur leur marque, leur clientèle et parfois, remet en cause leur capacité de gagner de nouveaux marchés.

Pourtant, organiser la résistance des petites entreprises face au cyber crime est primordial et devrait être la priorité de leur direction.

 Avec Cyber Wiser Light Par le biais, d’un questionnaire, un profil risque est établi et les entreprises ont le choix d’effectuer un test de vulnérabilité pour évaluer leur exposition aux risques de cyber sécurité. Il y a de vraies raisons de mettre en œuvre le test. Identifier les vulnérabilités trouvées dans les infrastructures avec son estimation sur le risque d’impact est une étape qui rend les chefs d’entreprise cyber vigilants.

Des entreprises de petites et de grandes tailles ont déjà  testé le service de Cyber Wiser Light, mais ce n’est qu’un début Cyber Wiser Light  est le premier d’une série de nouveaux services qui seront bientôt disponibles. Comme l’indique Roberto Mannella, CISO de l’entreprise française Rexel Group : « Les fonctionnalités de gestion du cyber risque proposées par WISER ajoutent une couche supplémentaire  de gestion de la sécurité et de possibilité d’aide à la décision qui n’étaient pas disponible à ce jour. Pour un distributeur comme Rexel, qui a mis en œuvre une stratégie digitale multi-canal orientée client dans les secteurs en mutation de l’énergie et des services, se traduit par une gestion de la sécurité renforcée. »

Pour débuter avec Cyber Wiser Light Service: https://www.cyberwiser.eu/how-get-started-using-cyberwiser-light

Rencontres fonds d’investissement / PME des Smartgrids – L’association Think Smartgids accompagne le financement de PME innovantes

Paris, le 17 mai 2016. L’association ThinkSmartGrids, sous l’égide de la Commission PMEs et Innovation et en partenariat avec l’AFIC, organise le 19 mai 2016 des rencontres entre les fonds d’investissement et les start-ups/PMEs de la filière française des smart grids,  un évènement destiné à promouvoir l’investissement d’avenir.

Invest in Smartgrids regroupera les PME sélectionnées au sein des pôles de compétitivité et de l’association, et  les fonds d’investissement intéressés pour des rendez-vous en one-to-one de 30 minutes.

Cette rencontre va permettre aux fonds d’investissement et aux acteurs du monde financier de participer au développement du marché des smart grids en France. Elle permettra aussi à une quinzaine de PME et start-ups des smart grids de créer de premiers échanges ou développer un suivi dans le cadre de projets de levée de fonds.

L’enveloppe de besoin en financement s’élève à environ 20 millions d’euros  pour accompagner des projets tels que des solutions de maîtrise d’énergie, des plateformes de modélisation et de simulation, des analyses de la performance énergétique du process industriel ou encore un service de prévision de la production solaire …..

Les rendez-vous seront suivis par une table ronde qui se concentrera sur le futur des marchés des réseaux électriques intelligents. La table ronde rassemblera plusieurs acteurs de la filière, et notamment Philippe Monloubou, président de l’association, Laure Reinhart, directrice des Partenariats Innovation BPI France, Sophie Paturle, présidente du Club CleanTech de l’AFIC et Hugues de Bantel, co- fondateur et DG de The Cosmo company.

Le programme :

De 15h30 à 17h30, les rendez-vous entre PME et Investisseurs,

De 17h30 à 18h30,  table ronde sur le marché des réseaux électriques intelligents,

A partir de 18h45, un cocktail de networking pour réunir tous les participants.

Rappel des chiffres clés de la filière

25 000 

Emplois directs en France d’ici 2020 (objectif)

6 milliards d’euros

de chiffre d’affaires dont 50 % à l’export (estimation de 2014)

30 milliards d’euros

Estimation annuel du marché mondial (estimation de 2014)

 

Venez passer une nuit à l’Ecole normale supérieure on vous explique !

Paris, le 11 mai 2016. Pour la troisième fois l’Ecole normale supérieure,  le temps d’une nuit ouvre ses portes. Après la Nuit Sartre en 2013 et la Nuit des Sciences en 2014, cette année la Nuit Science et Lettres se décline autour du thème « Expliquer », le 3 juin 2016 à partir de 18h et jusqu’à l’aube.

L’amour et la mort, les bitcoins, l’immortalité en biologie, les simulations numériques, l’art contemporain et le post digital… pour essayer de comprendre ces  thématiques et d’autres encore, pendant toute une nuit les  enseignants, chercheurs, étudiants et artistes vont « Expliquer »… mais aussi montrer, transmettre, traduire, témoigner, autour de  conférences, débats, films, spectacles, théâtre, expositions, installations artistiques et speed-dating. L’objectif  de cette Nuit est de faire ressentir le plaisir de la recherche et de la découverte en sciences et lettres et de rendre accessible à tous des sujets complexes.

 Le programme complet : www.nuit.ens.fr, périscope, twitter, facebook

 Les partenaires

Ensad, ESPCI, France Culture, Institut Curie, l’Institut Français, Le Monde

 

Le déploiement à grande échelle des réseaux électriques intelligents devient une réalité

Paris, le 16 mars 2016. L’association professionnelle Think Smartgrids, créée en avril 2015 dans le but de développer la filière des réseaux électriques intelligents  et de la promouvoir en France et à l’étranger, se réjouit du choix  des Ministères de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et de l’Economie, de l’Industrie et du numérique pour la mise en place industrielle des réseaux électriques intelligents en région. Think Smartgrids apportera sa contribution en collaborant à la mise en œuvre, aux déploiements et à la valorisation des projets  FLEXGRID, SMILE, YOU & GRID. Les  lauréats sont respectivement situés dans les régions PACA, Bretagne Pays de Loire et Nord Pas de Calais Picardie.

Le déploiement à grande échelle des réseaux électriques intelligents est un projet d’envergure, inédit sur le développement des smartgrids à l’échelle de plusieurs départements. C’est aussi  une mise en avant du savoir faire industriel français à l’international  en fédérant l’ensemble des acteurs des réseaux électriques intelligents autour d’un objectif commun : construire une vitrine technologique au service du développement des territoires.

Pour rappel, la mise en place d’un déploiement industriel avait été initiée dans le cadre du plan gouvernemental Réseaux Electriques Intelligents. Le déploiement à grande échelle de  solutions technologiques proches de la maturité industrielle  vise à poursuivre la  dynamique engagée par les nombreuses expérimentations menées sur  le territoire français, notamment les démonstrateurs soutenus par le Programme des Investissements d’Avenir.

L’objectif de ce déploiement à grande échelle, dans l’optique d’une généralisation au niveau national et à l’export, est d’organiser, dans les zones les plus adaptées, un ensemble cohérent de solutions réseaux électriques intelligents afin de mobiliser le plus efficacement les fonds publics et les investissements des opérateurs gestionnaires de réseaux.  Ces trois projets permettront de contribuer d’une part à accélérer le déploiement des réseaux électriques intelligents et de crédibiliser les solutions mises en œuvre par la filière industrielle française au profit d’une politique d’exportation ambitieuse.

Les modalités d’accompagnement des régions lauréates sont les suivantes:

Les trois territoires pourront bénéficier du financement du fonds Projet d’Investissement d’Avenir (50 M€ au total) pour les actions en aval des compteurs électriques : efficacité énergétique, pilotage de la consommation électrique…

–  Les projets Flexgrid et Smile pourront, en outre, bénéficier d’une enveloppe totale d’investissements de 80 M€ des gestionnaires de réseaux RTE et ERDF, pour le déploiement d’une vitrine industrielle française des technologies de réseaux électriques intelligents, à l’amont des compteurs, adaptée aux spécificités de chacun des deux dossiers.

Enfin, le projet de la Martinique Smart Community Nord, non lauréat, fera l’objet d’un accompagnement adapté dans le cadre de la mise en œuvre de la programmation pluriannuelle de l’énergie  de la Martinique compte tenu des enjeux de gestion des réseaux électriques et de stockage de l’énergie en outre-mer.

L’association Think Smartgrids est heureuse de pouvoir  accompagner tous ces projets innovants tout au long de  leur déploiement grâce à son expertise et à sa vision nationale du smartgrid en France.

Cendrecor récompensé aux Trophées de l’agro-écologie

Le 3 mars 2016. L’association Cendrecor qui regroupe le site de Saillat d’International Paper, 80 agriculteurs et les chambres d’agriculture de Haute-Vienne et de Charente a reçu des mains du ministre de l’agriculture un des trophées de l’agro-écologie pour son programme CASDAR CENDRECOR.

En effet, le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt avec le soutien du Crédit agricole, ont mis en place les « Trophées de l’agro-écologie » dont l’objectif est de récompenser, dans la dynamique du projet agro-écologique pour la France, les démarches innovantes, exemplaires d’une agriculture performante économiquement, écologiquement et socialement.

Cendrecor permet la valorisation des cendres de la chaudière à écorces de l’usine de papier d’International Paper sur les terres agricoles. Sur 10 000 tonnes de cendres produites annuellement par la chaudière à écorces d’International Paper, environ 90 % sont utilisées comme amendement par plus de 80 agriculteurs sur plus de 10500 hectares. Les cendres ont permis de redresser l’état calcique de sol et d’implanter des fourrages protéiques et des protéagineux nécessaires à l’alimentation des animaux.

Le trophée 2015 récompense ce groupe qui souhaite aller plus loin et expérimenter collectivement de nouveaux itinéraires culturaux pour viser l’autonomie protéique complète et diminuer le niveau d’intrants utilisés en s’inscrivant dans une démarche d’excellence environnementale.

Dans le prolongement de cette dynamique plusieurs projets sont à l’étude : le collectif réfléchi à la possibilité de développer une unité de méthanisation collective pour sécher la luzerne et produire à la ferme l’essentiel des aliments pour animaux. La force du groupe est également d’avoir su élargir la démarche au-delà des questions strictement agricoles en s’ouvrant sur d’autres dimensions : production de pommes de terre pour la banque alimentaire, partenariat avec les apiculteurs et les chasseurs pour allier renouveau cultural et biodiversité.

Ernest Sorin, Président de Cendrecor explique: « Ce trophée 2015 est pour Cendrecor la garantie de voir ces actions passer de l’expérimentation à l’exemplarité. Les cendres de bois recyclées ont permis d’introduire des luzernes et des trèfles dans nos champs, de maintenir sainement nos troupeaux ovins et bovins sur nos territoires, d’allier économique et biodiversité sur nos exploitations. Au final ce pari réussi de la valorisation agricole des cendres c’est une agriculture au service de notre territoire créatrice de liens social et de dynamisme économique. »

Philippe d’Adhémar, Directeur du site de Saillat- International Paper poursuit : « Ce projet illustre la performance et l’innovation d’un groupe d’industriel sur des projets locaux et à quel point l’action concertée est source de dynamisme économique et social ».

Xavier Desouche Président de la CA16 : Les Chambres d’agriculture de la Charente (CA16) et de Haute Vienne (CA87) sont aux côtés de CENDRECOR depuis plusieurs années : cela offre une belle perspective socioéconomique et environnementale pour le territoire local. Et Jean Marie DELAGE Président de la CA 87 de poursuive : au travers de l’utilisation de cendres et de carbonates, les agriculteurs de CENDRECOR ont profité des améliorations agronomiques sur les parcelles pour aller plus loin dans la réflexion sur la conduite de leurs fermes et en cherchant à tendre vers une autonomie alimentaire et protéique sur des exploitations essentiellement liées à l’élevage.

Les acteurs des réseaux électriques intelligents votent leur charte éthique et se donnent un plan d’action pour 2016

Paris, le 29 janvier 2016. L’association professionnelle Think Smartgrids, créée en avril 2015 dans le but de développer la filière des réseaux électriques intelligents en France et de la promouvoir à l’étranger, a tenu le 28 janvier sa première Assemblée Générale extraordinaire afin d’adopter sa charte éthique, d’y adapter ses statuts et présenter son plan d’action 2016

Afin de travailler dans le respect du droit de la concurrence, Think Smartgrids s’est dotée le 28 janvier d’une charte éthique, qui permettra à ses 80 membres de bénéficier de règles claires de collaboration.
2015 année de construction
M. Monloubou, président du directoire d’ ERDF et président de Think Smartgrids, a rappelé que l’association avait atteint ses objectifs pour 2015 : se structurer en finalisant sa gouvernance ; déployer de la visibilité pour ses membres à l’échelle nationale et européenne en se dotant d’une marque ; créer des commissions thématiques pour développer les réflexions communes ; promouvoir le savoir-faire de ses membres en participant à la European Utility Week de Vienne et à la COP21 ; et encourager l’innovation en participant au concours jeunes pousses destiné aux PME. Enfin, l’association a labellisé quatre campus français qui souhaitent créer une plateforme commune et distribuée de recherche : Saclay, Grenoble, Sophia Antipolis et Lille.
Ainsi, l’association a permis de finaliser en partie ou complètement les dix actions du plan « réseau électrique intelligent » initié en 2014 à la demande du gouvernement.

2016 année de mise en oeuvre

En 2016, l’association poursuivra sa mission autour de 3 axes
  •  Identifier les marchés cibles et les savoir-faire existant en France et à l’international. Elle participera notamment à l’African Smart Grid Forum en mars prochain, mais aussi à la prochaine édition de la European Utility Week à Barcelone en Novembre.
  • Décrire les savoir–faire des membres, en s’appuyant sur les résultats des démonstrateurs, travailler avec des domaines connexes pour présenter une offre intégrée. L’association participera activement à la dynamique des projets smart grids en région afin de faciliter l’engagement de tous et apporter une vision globale.
  • Développer les synergies entre ses membres, notamment une  journée open innovation PME/ grands groupes et une journée « Invest in Smartgrids » pour les investisseurs. Elle co-organisera par ailleurs un colloque international consacré aux smart grids : « du smart grid à la smart city » qui aura lieu les 17 et 18 octobre prochains à Paris.
  • Au-delà de ce plan d’action, les commissions formation, conseil scientifique, PME&Innovation, international, et le groupe de travail relations institutionnelles poursuivront leurs travaux initiés en 2015.

Rappel des chiffres clés de la filière

1

Vitrine du savoir faire français en région

Appel d’offres (candidats : Bretagne/Nord Pas de Calais/Paca…) doté de 300 millions d’euros pour le déploiement à grande échelle

4
Campus Smartgrids pour constituer une plateforme nationale de recherche, de formation et d’innovation REI : Paris Saclay, Sophia Antipolis, Grenoble, Lille (pole Médée)

100
Démonstrateurs en région pour des expériences smartgrids

85 millions d’euros
De soutien aux démonstrateurs via le Programme des investissements d’avenir

80
Le nombre de membres adhérents de l’association 2016

25 000

Emplois directs en France d’ici 2020 (objectif)
6 milliards d’euros
de chiffre d’affaires dont 50 % à l’export (estimation de 2014)

30 milliards d’euros
Estimation annuel du marché mondial (estimation de 2014)