Pour un papier encore plus écologique – International Paper inaugure à Saillat son investissement « O2 »

 Saillat-sur-Vienne, le 5 novembre 2015 – International Paper officialise l’ouverture de l’atelier de délignification O2 de son usine de pâte et de papier de Saillat sur Vienne. A cette occasion, Philipped’Adhémar, directeur de l’usine a accueilli Laurent Cayrel, préfet de la région Limousin, Jean-Paul Denanot, député européen, Gérard Vandenbroucke, président du conseil régional du Limousin, Martin Gutton, directeur général de l’agence de l’eau Loire-Bretagne, Eric Chartrain, vice-président et directeur général de l’activité papier d’International Paper en Europe, ainsi que des officiels locaux.

L’investissement de 20 millions d’euros a un double objectif d’une part améliorer l’empreinte écologique de l’eau du site de Saillat et d’autre part, utiliser un procédé d’extraction plus doux de la fibre du bois.

Les six premiers mois d’exploitation de l’atelier de délignification ont dépassé les prévisions. Aujourd’hui, le site de Saillat, en plus de l’excellence des performances de ses émissions atmosphériques et de son empreinte carbone, atteint une qualité de l’eau d’un niveau exceptionnel.

Lors de son discours inaugural, Philippe d’Adhémar, directeur de l’usine d’international Paper de Saillat explique : «  C’est un projet fort pour nos clients, la collectivité et nos salariés. Avec le nouveau procédé, nous avons amélioré la qualité des rejets de l’eau, nous avons aussi réduit l’utilisation de bois et de produits chimiques dans nos process de production. Grace à la délignification nous sommes en mesure d’offrir à nos clients des produits encore plus respectueux de l’environnement tout en renforçant notrecompétitivité en France et en Europe. »

Le processus classique de fabrication de la pâte à papier à partir de fibre de bois passe par une étape de délignification et de blanchiment des fibres. Modifier le procédé de fabrication en insérant une étape de délignification à l’oxygène, permet de réduire à la source les émissions de pollution et l’usage des produits chimiques et par extension, les rejets organiques dans la Vienne.

« Ce projet a reçu un soutien financier de l’agence de l’eau Loire-Bretagne », souligne Martin Gutton, son directeur général.  « Cette technique de production, plus propre et très en pointe constitue un vrai progrès écologique. Le projet aura un impact positif sur la qualité des eaux de la Vienne. Le nouveau procédé réduit en moyenne de 30 % les rejets dans la Vienne selon le type de substance. »

Jean-Paul Denanot, député européen, salue pour sa part l’importance de l’investissement consenti. « Ce projet souligne les effets vertueux et à long terme d’un partenariat construit localement servant à la fois l’environnement et l’emploi. »

L’investissement a reçu l’appui financier d’agences locales et nationales, françaises et européennes, notamment l’Union Européenne (par l’intermédiaire de la région Limousin) et l’agence de l’eau de Loire-Bretagne.

ATELIER O2 VUE SUD 1

La filière française des Smart Grids en première ligne à l’European Utility Week – Vienne – 3-5 novembre 2015

Paris, le 21 octobre 2015. L’association Think smartgrids (anciennement « Réseaux Electriques Intelligents – Smartgrids France ») a été créée en avril 2015 avec pour objectif de développer la filière en France, et la promouvoir en Europe et à l’international. Elle sera présente à l’European Utility week du 3 au 5 novembre à Vienne pour faire connaitre les entreprises de cette filière et leurs savoir faire sous sa nouvelle marque, avec un focus sur les démonstrateurs en cours d’expérimentation. L’association Think smartgrids sera aux côtés de Business France et de l’ADEME sur le pavillon France (Hall A).

La création de l’association professionnelle Think smartgrids (anciennement « Réseaux Electriques Intelligents – Smartgrids France ») est la mise en œuvre d’une des dix actions de la feuille de route du plan « Réseaux Electriques Intelligents » présentée au président de la République française mi 2014. Destinée à créer une«Equipe de France » des Réseaux Electriques Intelligents , cette association a pour mission d’offrir aux acteurs de la filière l’accompagnement nécessaire pour permettre à celle-ci de représenter d’ici 2020, plus de 25 000 emplois directs en France, un chiffre d’affaires de 6 milliards d’euros, dont une part à l’export d’au moins 50 %, et de devenir l’un des chefs de file d’un marché mondial estimé à 30 milliards d’euros par an. Elle comporte des acteurs de l’électrotechnique, des automatismes, des équipements de télécommunication, des systèmes d’information, des modèles de marché et de régulation. Ses références industrielles vont de la modernisation des réseaux, à l’accompagnement de la croissance forte de la demande, l’intégration des ENR, la mise en place de mécanismes d’efficacité énergétique. Les membres jouent un rôle déterminant dans le développement de standards.

Pour faire connaitre son savoir-faire, l’association proposera à Vienne sur le stand :

  • une présentation de ses démonstrateurs smartgrids et de leurs premiers résultats (conférence spéciale le 3 novembre, à 10.30) ;
  • la présentation d’une méthodologie pour valoriser socio économiquement les smartgrids, qui est une grande première mondiale (conférence le 4 novembre à 10.30);
  • La présentation d’un état des lieux de la flexibilité existante aujourd’hui sur les réseaux électriques français grâce aux fonctions smartgrids existantes (conférence le 5 novembre à 10.30);

L’association est adhérente de la Global Smart Grid Federation, qui lui permet d’échanger avec ses pairs au niveau mondial. Des délégations japonaises et taïwanaises sont d’ores et déjà venues découvrir les principaux démonstrateurs français.

La France est le premier pays en termes d’investissements sur les Smartgrids en Europe. Plus de 100 projets Smartgrids sont actuellement menés sur le territoire français ainsi que de nombreux projets à l’export.

L’expertise française en la matière est aujourd’hui reconnue à l’international. Les opérateurs de réseaux français, notamment RTE et ERDF, exportent aujourd’hui leurs compétences en accompagnant des gestionnaires étrangers dans leurs déploiements des technologies Smartgrids sur le réseau. Les investissements et la dynamique de l’offre font du réseau électrique français l’un des plus fiables et disponibles au monde.

 

International Paper lance Happy2Print une application d’impression

International Paper lance HAPPY2PRINT, une application d’impression à partir des téléphones portables et tablettes  compatible avec toutes les imprimantes.

Bruxelles, Belgique, 24 septembre 2015 — International Paper, un leader mondial dans le secteur de l’emballage et du papier, vient de lancer une nouvelle application gratuite à travers l’Europe, pour rendre l’usage de l’impression à partir d’appareils portables simple et sans et sans problème. L’application Happy2Print, qui a été lancée sur Google Play et iTunes, est compatible avec toutes les marques d’imprimantes. Elle a été mise au point par International Paper pour permettre aux utilisateurs d’imprimer des documents en toute simplicité, à partir de leur smartphone ou de leur tablette.

Dans le monde numérique dont le rythme est toujours plus rapide, il est de plus en plus important pour  les possesseurs d’appareils portables de pouvoir imprimer facilement. Ne pas avoir accès à un  moyen d’impression simple lors de ses déplacements peut générer une grande frustration.  Jusqu’à maintenant, la majorité des applications d’impression ne proposaient pas d’expérience conviviale et la plupart étaient réservées à certaines marques d’imprimantes. Autre limite, leur téléchargement était payant.

Pour surmonter ces difficultés et fournir aux utilisateurs un moyen d’impression très simple, International Paper a développé l’application Happy2Print. Katarzyna Kozmik, responsable pour l’Europe de la marque HP Everyday Paper d’International Paper la marque HP Everyday Paper d’International Paper en Europe, explique : « Nous sommes ravis de lancer cette application, car elle permettra aux gens d’imprimer depuis leur smartphone ou leur tablette. Au cours de ces dernières années, nous avons réalisé que, de plus en plus souvent, les gens rédigent et éditent des documents et des fichiers sur leurs appareils portables, mais les moyens d’imprimer ces documents sur du papier étaient extrêmement limités. Avec Happy2Print, une application à la fois gratuite et compatible à toutes les imprimantes, nous voulons rendre l’impression depuis les appareils portables à la fois facile et efficace. »

photo

Un nouveau président à la tête de l’association Réseaux Electriques Intelligents Smartgrids France

Paris, le 16 septembre 2015

L’association « Réseaux Electriques Intelligents – Smartgrids France », qui a pour mission de développer la filière des réseaux électriques intelligents en France, en Europe et à l’international, a renouvelé  son bureau le 15 septembre 2015.

L’association était présidée depuis sa création par Dominique Maillard, chef de file du plan «Réseaux Électriques Intelligents » et ancien président du Directoire de RTE. Ayant achevé son mandat à la tête de Rte, Dominique Maillard a souhaité que le relais soit pris par un nouveau responsable en activité et il a annoncé sa démission à l’issue du CA de l’association. Son Premier Vice Président Philippe Monloubou, président du Directoire d’ERDF devient Président de l’association. Olivier Grabette, Directeur de l’Economie, des marchés et de l’innovation de RTE est élu premier vice président.

Antoine de Fleurieu, Trésorier (et délégué du Gimelec par ailleurs) et Valérie-Anne Lencznar, Déléguée Générale, conservent leurs attributions respectives.

La création de l’association professionnelle « Réseaux Electriques Intelligents – Smartgrids France » est la mise en œuvre concrète d’une des dix actions de la feuille de route du plan « Réseaux Electriques Intelligents » de la Nouvelle France Industrielle présentée au Président de la République française le 7 Mai 2014 par Dominique Maillard.

Destinée à créer une « Equipe de France » des Réseaux Electriques Intelligents (REI), cette association a pour mission d’aider la filière à se placer parmi les meilleures mondiales sur un marché global estimé à 30 milliards d’euros. Grâce à son accompagnement, l’association escompte qu’en 2020 cette filière d’excellence représentera 25 000 emplois directs en France et un chiffres d’affaire de 6 milliards d’euros dont 50 pour cent à l’export.

A propos de REI Smartgrids France 

L’association est composée de membres du monde de l’entreprise, du monde universitaire, institutionnel et des acteurs du secteur de l’électricité. Parmi eux, Alstom, Schneider, EDF, le CEA, Mines ParisTech, SAGEMCOM, Gimelec, Cofely Ineo, Siemens, Atos, ABB, Cap Gemini, Cahors, Itron, Michaud,… ainsi que les pôles de compétitivité positionnés sur les REI. Les membres de l’association doivent s’engager à œuvrer à la promotion du savoir-faire français en matière de REI dans le respect du droit de la concurrence. Ils se caractérisent par une activité industrielle, de recherche ou de formation en France et en lien avec les Réseaux Electriques Intelligents.
L’association est notamment en charge :
  • D’organiser, en France et à l’étranger, des manifestations pour promouvoir les savoir-faire en matière de REI et représenter ses membres ;
  • De faire un inventaire de la filière REI/SmartGrids et ses show-rooms en France, en promouvoir les réalisations à l’étranger notamment ;
  • De créer un catalogue des formations existantes et d’en favoriser la création ;
  • De communiquer sur les sujets et les enjeux concernant le secteur des REI/SmartGrids en France, en Europe et à l’international.
  • D’assurer la représentation de ses membres, auprès des pouvoirs publics et des instances européennes et internationales ;
  • D’accompagner le développement de ses membres PME/PMI ;
A propos de Philippe Monloubou
Philippe Monloubou est né en 1955, il est ingénieur diplômé de l’École Spéciale des Travaux Public et diplômé de l’Institut d’Administration d’Entreprises de Rennes. Entré dans l’activité Distribution d’EDF en 1979, il connaît les problématiques de développement local puisque, en parallèle à ses postes aux sujets variés, de Charentes à la Corse en passant par l’Ile-de-France, le Rhône et la Savoie,  il fut notamment président de Rhône Pluriel Initiatives, association regroupant des partenaires économiques publics et privés afin d’accompagner les créateurs et les repreneurs d’entreprise. Il dispose aussi d’une bonne expérience de l’international, puisqu’il a participé au développement d’EDF en Argentine et en Amérique du Sud. De 2011 à 2014, il était directeur Commerce France du Groupe EDF, gérant la relation avec les 27 millions de clients particuliers, entreprises et collectivités. Le 23 janvier 2014, il a été nommé président du Directoire d’ERDF.
Le grand défi d’ERDF est le déploiement de 35 millions de compteurs électriques intelligents « Linky » en France, entre fin 2015 et 2021 qui permettra aux consommateurs de devenir acteurs de leur consommation électrique, tout en facilitant le diagnostic en cas de panne.

A propos d’Olivier Grabette                                                                                                                                Olivier Grabette est diplômé de l’école d’ingénieurs Supaéro. Il occupe depuis 25 ans de nombreuses fonctions dans les réseaux de transport d’électricité, d’abord dans l’ingénierie en France et à l’étranger. En 2012, il crée la direction de la recherche, du développement et de l’innovation de RTE qui marque la séparation définitive de RTE du groupe EDF en matière de R&D.

Olivier Grabette est actuellement Directeur en charge de l’économie des marchés et de l’innovation de RTE. Il siège au comité exécutif de RTE depuis janvier 2014.

Composition du bureau REI Smartgrids France

bureau

International Paper finalise son investissement de 20 millions d’Euros de son usine de Saillat et améliore ainsi son impact environnemental. Grâce au nouveau procédé, les rejets organiques sont réduits d’un tiers.

Bruxelles, Belgique/ Saint-Junien et Guyancourt, France – 16 juillet 2015 —  International Paper annonce que l’entreprise vient de terminer l’investissement de 20 millions d’Euros annoncé précédemment. L’installation a été mise en service à l’issue de l’arrêt général et les premiers résultats dépassent les prévisions. Cet investissement a permis la mise en œuvre d’ une technologie de pointe dans le procédé de préparation de la pâte à papier. Cette technique permet d’une part d’extraire du bois une meilleure qualité de cellulose avec un procédé plus respectueux de la fibre, et d’autre part, d’améliorer la qualité de l’eau en diminuant les matières organiques.

« Après environ deux mois de fonctionnement du nouvel atelier de Délignification O2, nous sommes très heureux du résultat » déclare Philippe d’Adhémar, Directeur général de l’usine. « Avec une nouvelle étape de séparation dans la fibre de cellulose, nous avons pu réduire nos rejets organiques dans l’eau de plus de 30%. Notre usine a déjà des performances environnementales remarquables en terme  d’émissions atmosphériques et bilan carbone, et c’est maintenant dans le domaine de l’eau que nous progressons fortement.»L’investissement a reçu l’appui financier d’agences locales et nationales, françaises et européennes, notamment l’Union Européenne (par l’intermédiaire de la région Limousin) et l’agence de l’eau de Loire-Bretagne.

International Paper lance un système d’ouverture facile de ses ramettes

Bruxelles, Belgique, – Saint-Junien, France – 19 janvier 2015 — A partir du mois de janvier 2015 International Paper propose un nouveau système d’ouverture facile de ses ramettes. Fruit de la collaboration des équipes marketing et de celles des usines, cette innovation s’adresse directement à l’utilisateur de ramettes de papier. Avec ce nouveau système, l’ouverture est simple et rapide, sans déchirure de l’emballage.

Développé pour le confort des utilisateurs, ce système permet d’ouvrir la ramette en un clin d’œil et le papier est prêt à être chargé dans la machine. Il offre ainsi, un véritable gain de temps pour plus d’efficacité au bureau. Le packaging conserve bien évidemment toutes ses qualités de préservation du papier, en particulier contre l’humidité.

Gerald Demets, Sales and Marketing Director IP EMEA « chez International Paper, nous sommes constamment à la recherche de solutions innovantes pour les utilisateurs de nos produits. Ce nouveau système d’ouverture facile, que les clients Rey découvriront sur la ramette de Rey Copy, leur permet de bénéficier de la dernière innovation d’International Paper . »

Rey Copy est fabriqué en France par l’usine International Paper de Saillat S/Vienne dans le Limousin. Rey Copy est certifié Origine France Garantie, PEFC et Ecolabel Européen.

3_rey_copy_a4_with_tear_strip_

La gamme PRO DESIGN® d’International Paper offre une garantie 99,99 % sans bourrage papier

Bruxelles, Belgique, 25 novembre 2014 — PRO DESIGN®, le papier dédié à l’impression laser couleur produit par International Paper, bénéficie désormais de la garantie fabriquant 99,99% sans bourrage papier sur toute la gamme.

PRO DESIGN® est le produit laser couleur phare d’International Paper spécifiquement développé pour l’impression laser professionnelle, utilisé par les centres de reprographie et les imprimeurs numériques.

Cette garantie est une preuve de plus de la haute performance du produit. Grâce à un superbe épair de feuilles, à une surface lisse et à une rigidité optimale, PRO DESIGN® garantit à 99,99 % un passage machine sans bourrage papier confirmé lors de multiples tests approfondis conduits sur les meilleurs systèmes d’impression et validé par les avis clients.

Parmi les autres caractéristiques importantes du papier, un indice de blancheur élevé, CIE 168, facteur d’un meilleur contraste pour une excellente reproduction.

PRO DESIGN® est disponible en formats A4, A3 et SRA3, SR2, en grammages compris entre 90 et 350 g/m², en folio et en bobines. L’intégralité de la gamme est certifiée FSC® et possède également l’écolabel européen, ce qui atteste de sa belle performance environnementale.

PRO-DESIGN® est fabriqué à l’usine française International Paper de Saillat, un des sites les plus performants du monde en terme d’émissions de CO2 et l’unique usine intégrée de France à produire des papiers non couchés sans bois exclusivement à partir de bois récolté localement.

Pour plus d’informations sur l’offre PRO DESIGN® d’International Paper, consultez notre site internet à l’adresse www.internationalpaper.com/emea ou adressez-nous un courriel à prodesign@ipaper.com

2014-11-25_110541

International Paper ouvre un parcours forestier à proximité de son usine de Saillat S/Vienne

Bruxelles, Belgique, – Saint-Junien, France – 3 Octobre, 2014 — International Paper annonce l’ouverture récente d’un parcours forestier dans la région du Limousin, à proximité de son usine de pâte et papier de Saillat S/ Vienne. Ce parcours permet aux visiteurs de découvrir la gestion responsable de la forêt et les actions mises en place par International Paper et sa filiale le Comptoir des Bois de Brive dans le respect des écosystèmes.

Aménagé dans une forêt attenante à l’usine, doté d’un plan d’eau et d’essences très variées, ce parcours est un observatoire idéal des milieux naturels et des peuplements forestiers locaux. L’objectif est de permettre de mieux appréhender l’écosystème de la forêt à partir de ses trois fonctions essentielles : sociale, écologique et économique. D’une longueur de 2 km, le parcours forestier est rythmé par 7 stations dédiées à des thèmes spécifiques comme l’Approvisionnement en bois de l’usine, l’Eau et Forêt, les Milieux Naturels. L’information est relayée par des panneaux qui agrémentent la visite.
Un arboretum, planté au printemps dernier, complète ce parcours. Cet arboretum s’inscrit dans un projet européen dont l’objectif est de mesurer l’impact du changement climatique sur les différentes essences d’arbres. Ainsi, 1296 arbres de 36 essences ont été plantés, du Chêne pédonculé à l’Eucalyptus ou le Gingko Biloba.

Philippe d’Adhémar, directeur de l’usine, indique que «l’usine de Saillat est installée dans la région depuis près de 100 ans » et poursuit « Il nous semble important de partager nos connaissances et d’en faciliter l’accès. C’est aussi l’occasion d’ouvrir les échanges avec l’ensemble de nos partenaires. »

panneau trailplan trail

 

International Paper investit 20 millions d’euros pour améliorer la qualité de l’eau de son usine de Saillat

Bruxelles, Belgique/St Junien, France, 09 juillet 2014 — International Paper va réaliser un investissement d’environ 20 Millions d’euros afin d’améliorer ses performances environnementales sur son site de production de Saillat dans le Limousin. Cet investissement va permettre d’une part de réduire les rejets organiques dans l’eau et d’autre part de développer de nouveaux produits encore plus écologiquement responsables. La mise en œuvre du projet commencera à l’été 2014 et devrait prendre fin en 2015.
Les rejets organiques, déjà en-deçà des normes environnementales, seront réduits de 30 % grâce à la mise en œuvre d’une technologie de pointe qui extrait du bois une meilleure qualité de fibre avec un procédé plus doux. La fibre mieux protégée donnera un papier de qualité supérieure. L’usine pourra, ainsi, aller plus en avant dans sa stratégie de développement de produits à forte valeur ajoutée et créer de nouveaux produits encore plus respectueux de l’environnement.

« Nous sommes connus pour être un acteur de référence sur le marché français. Le site intégré de Saillat s’attache à produire des papiers de qualité supérieure à haute valeur ajoutée qui répond aux normes environnementales exigeantes, a déclaré Eric Chartrain, vice-président et directeur général de l’activité papier d’International Paper en Europe. En réduisant de plus 30 % des rejets organiques dans l’eau et en soutenant la production locale d’un papier demandé par les clients, cet investissement renforce l’engagement d’International Paper comme une entreprise citoyenne avec un fort engagement dans le soutien de l’économie sociale et durable.»

Ce projet intervient après des investissements dans une coupeuse folio et dans la modernisation des machines à papier de l’usine de Saillat.

Le projet d’investissement a reçu l’appui financier d’agences locales et nationales françaises et européennes, notamment l’Union européenne (par l’intermédiaire de la région Limousin) et l’agence de l’eau Loire-Bretagne.

International Paper lance son nouveau carton léger Alaska Plus

Düsseldorf, Allemagne, 2 juin 2014 — International Paper lance Alaska Plus, son nouveau carton léger. Un GC2 qui répond à la demande grandissante des clients pour des solutions d’emballage économiques et respectueuses de l’environnement. La production d’Alaska Plus a été rendue possible grâce au projet de modernisation de l’usine International Paper de Kwidzyn en Pologne cette année.

« En comparaison aux GC2 standard, Alaska Plus est une révolution en matière d’allègement de carton couché, avec ses grammages significativement inférieurs, explique Michael Krüger, directeur commercial carton couché et spécialités recyclées à International Paper. Grâce aux dernières technologies de fabrication de carton, nous avons réduit le grammage sans changer les paramètres techniques. Les performances d’impression, de transformation et d’emballage d’Alaska Plus conservent l’excellence et la facilité d’utilisation qu’exigent la marque « Alaska ». »
Les transformateurs  et les marques propriétaires passeront sans difficulté à Alaska Plus qui ne nécessite aucun ajustement de performance tout en bénéficiant des avantages commerciaux et environnementaux d’un carton pour boîtes pliantes moderne plus léger.
L’allègement d’Alaska Plus a un impact au niveau environnemental, sur son coût et l’ensemble de cycle de vie du produit. La production de ce nouveau carton couché CG2 nécessite moins de ressources et génère ainsi moins de déchets tout en réduisant le coût du transport.

Alaska Plus est conçu pour les emballages pharmaceutiques, santé et cosmétiques ainsi que pour les boites de chocolats et les applications alimentaires sèches. A ce jour, trois grammages sont proposés à tous les clients en Europe. L’ensemble de la gamme, constituée de 7 grammages à partir de 200 g/m², sera disponible dans les semaines à venir.

Le service flexible de mise en feuilles d’International Paper baptisé Kwidzyn X-Press propose déjà Alaska Plus. Pour rappel, Kwidzyn X-Press permet la production de petits volumes, aux dimensions souhaitées avec un délai de production garanti de 4 jours (plus le transport).
Les cartons GC2 Alaska standard restent disponibles avec des caractéristiques techniques inchangées quelques mois, le temps de passer en douceur vers Alaska Plus. International Paper informera ses clients dès qu’ Alaska standard ne sera plus commercialisé. La priorité est de laisser suffisamment de temps, aux transformateurs comme aux marques propriétaires, pour réaliser une transition sans accroc.

Le grammage GC1 Arktika d’International Paper sera toujours disponible avec des spécifications inchangées et reste une des alternatives  qualité-prix pour l’emballage haut de gamme ainsi que pour les applications graphiques et de supports de communication.