Pour un papier encore plus écologique – International Paper inaugure à Saillat son investissement « O2 »

 Saillat-sur-Vienne, le 5 novembre 2015 – International Paper officialise l’ouverture de l’atelier de délignification O2 de son usine de pâte et de papier de Saillat sur Vienne. A cette occasion, Philipped’Adhémar, directeur de l’usine a accueilli Laurent Cayrel, préfet de la région Limousin, Jean-Paul Denanot, député européen, Gérard Vandenbroucke, président du conseil régional du Limousin, Martin Gutton, directeur général de l’agence de l’eau Loire-Bretagne, Eric Chartrain, vice-président et directeur général de l’activité papier d’International Paper en Europe, ainsi que des officiels locaux.

L’investissement de 20 millions d’euros a un double objectif d’une part améliorer l’empreinte écologique de l’eau du site de Saillat et d’autre part, utiliser un procédé d’extraction plus doux de la fibre du bois.

Les six premiers mois d’exploitation de l’atelier de délignification ont dépassé les prévisions. Aujourd’hui, le site de Saillat, en plus de l’excellence des performances de ses émissions atmosphériques et de son empreinte carbone, atteint une qualité de l’eau d’un niveau exceptionnel.

Lors de son discours inaugural, Philippe d’Adhémar, directeur de l’usine d’international Paper de Saillat explique : «  C’est un projet fort pour nos clients, la collectivité et nos salariés. Avec le nouveau procédé, nous avons amélioré la qualité des rejets de l’eau, nous avons aussi réduit l’utilisation de bois et de produits chimiques dans nos process de production. Grace à la délignification nous sommes en mesure d’offrir à nos clients des produits encore plus respectueux de l’environnement tout en renforçant notrecompétitivité en France et en Europe. »

Le processus classique de fabrication de la pâte à papier à partir de fibre de bois passe par une étape de délignification et de blanchiment des fibres. Modifier le procédé de fabrication en insérant une étape de délignification à l’oxygène, permet de réduire à la source les émissions de pollution et l’usage des produits chimiques et par extension, les rejets organiques dans la Vienne.

« Ce projet a reçu un soutien financier de l’agence de l’eau Loire-Bretagne », souligne Martin Gutton, son directeur général.  « Cette technique de production, plus propre et très en pointe constitue un vrai progrès écologique. Le projet aura un impact positif sur la qualité des eaux de la Vienne. Le nouveau procédé réduit en moyenne de 30 % les rejets dans la Vienne selon le type de substance. »

Jean-Paul Denanot, député européen, salue pour sa part l’importance de l’investissement consenti. « Ce projet souligne les effets vertueux et à long terme d’un partenariat construit localement servant à la fois l’environnement et l’emploi. »

L’investissement a reçu l’appui financier d’agences locales et nationales, françaises et européennes, notamment l’Union Européenne (par l’intermédiaire de la région Limousin) et l’agence de l’eau de Loire-Bretagne.

ATELIER O2 VUE SUD 1
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s